Desert Rose

Ce forum sert surtout à rien. Mais il peut hypothétiquement servir à tous les fans de littérature, de mangas, ou encore de dessins. Les Makkura vous acceuillent dans leur Clan.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une fraterie déchirée

Aller en bas 
AuteurMessage
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:12

[En duo avec un ami (pseudo : Kossnei)]

Je me meurs.

Je ne sais plus quoi faire de mon esprit.

Je me sens emprisonné dans ces cauchemards interminables qui visent a me rendre fou.

Comment en échapper? Comment reussir a penser a autre chose lorsque la guerre et le massacre nous entoure?

Nous étions si proche l'un de l'autre. Ce jour sera a jamais gravé dans ma mémoire.

Ce jour ou tout a basculé. Ou nous avons dû choisir un chemin distinct qui nous a mené a notre perte.

Je n'aurais jamais imaginé que cela nous serait arrivé si brusquement.

Nous étions fait l'un pour l'autre et pourtant, malgré notre envie de vie eternelle ensemble, il a fallu que nous nous séparions.

Chaque jour je revois ce même cauchemard, chaque jour il vient hanter mon esprit, il me fait souffrir. C'est toujours le même a répétition.


Nous sommes assis sur les rochers des rivages de l'océan bleuté de la belle Verte. Nous discutons, longuement comme chaque fois que nous nous voyons. Le soleil brille au loin, on l'appercoit dans les brumes de chaleur qui remontent vers le ciel en partance de l'eau. Il est de couleur orangée et descend doucement jusqu'a se cacher a l'horizon.

On entend les gens marcher sur le chemin caillouteux de la côte, ils parlent forts, comme si nos rires les empèchaient de s'entendre entre eux.

La nuit tombe rapidement, et c'est déja l'heure de rentrer chacun chez soit. On se dit qu'on se reverra le lendemain, on se donne rendez-vous. On réfléchit chacun dans son coin de ce que l'on pourra faire, et on rève de ce qui se passerait si on faisait telle ou telle chose.

On se réveille, on prend notre petit déjeuner. On se prépare vite fait, car on est pressé de se retrouver, et au moment d'ouvrir la porte, on se retrouve nez a nez avec quelque chose qu'on aurait pas voulu qu'il s'y trouve.


Dernière édition par Stanil le Jeu 24 Avr - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:13

De Kossnei :

Je suis déjà loin. Trop loin. Décision rapide, prise sur un coup de tête. L'univers peut s'effondrer, il peut se rendre intéressant, plus rien ne compte plus désormais. Seul point de rappel, seul fil invisible reliant mon corps à mon âme, me liant encore à la vie, la perspective inespérée de retrouvailles.

Quand l'amitié s'effondre ainsi et que du jour au lendemain par pur égoïsme plus rien existe, alors la vie est retournée, l'existence inversée. Des éclats de rire aux torrents de larmes, qu'on tente d'abord de retenir, sans succès.
La jovialité se voit bannir, le vide s'installe.
Je suis comme cela désormais, en quête de celui que j'ai perdu. Et je leur en veux atrocement...

Nous nous sommes installés, mes parents et moi, au pole sud de Vertana, à plus d'un millier de kilomètres de celui dont je n'oublierai jamais les yeux d'une couleur d'un vert aussi marquant qu'un printemps Vertan. La région semble plaire à chacun, mais qu'est-ce donc que la vie, quand elle est vide d'amis?
Et puis comment oublier la soirée de la veille, quand le soleil nous tapait sur la peau, les regards se croisaient sous les arbres tropicaux de cette région particulière de la Verte planète galacticaine, rien à voir avec ce paysage. Ici le froid sévit, le ciel est gris, en bref, adieu toute féérie.
Il me manque... déjà. Point de courrier, puisque pas d'adresse. Les nouvelles technologies? Inutile d'y penser avec ces idiots de parents dont le destin m'a affublé.
Premier soir, première heure du désespoir, loin d'être la dernière.


Je te retrouverai, mon ami... du moins je tâche d'y croire.

Voilà qu'on m'appelle à table, je ne pense pas avoir encore oublié qu'il fallait que je mange, en revanche.
Allons-y...à contrecoeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:13

Le manque est une sensation difficle a supporter, surtout pour un corp si jeune, et encore si fragile.

L'envie de voir, d'etre avec quelqu'un que l'on chéri peut devenir rapidement une obstination qui se tarde malheureusement a être accompli.


Je n'aurais jamais cru cela de toi. Ta volonté était-elle si forte au point de m'abandonner sans me prévenir? Ou était-ce parce que tu ne voulais pas me faire de mal ?

Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je suis perdu dans mes pensées infinies, dans mes questions sans réponse. Je voudrais tant pouvoir te les poser, mais tu es déja a une éternité de moi.

Comment aurais-je pu croire un jour a cette déchirure si douloureuse soit-elle, alors que je nous voyais déja vingt ans plus tard, dans notre maison a nous, chacun avec un travail qui nous plairait. Et l'on ne se serait plus jamais quitté.

J'aurais voulu te montrer l'amour que j'avais pour toi avant que tu ne partes. Un amour indéfinissable. Un amour de gosses mais si intense, un amour de frère, avec qui on veut tout partager, un amour de grandes personnes, un amour éternel.

Mais tout ca n'est plus que tristesse car loin de toi, je ne suis plus rien. Je t'ai perdu de vu dans ma tête mais tu seras a jamais dans mon coeur, Vika.

Un prénom si joliement portée. Avec ses magnifiques yeux bleus qui reflètaient l'océan Vertan, cachés derrière ses jolies cheveux blonds fins glissants le long de sa joue. Elle parraissait timide au premier regard, mais après plusieurs années passées ensemble, elle devenait de plus en plus extravertie ce qui lui donnait le petit plus qui faisait que je tenais énormément a elle.

L'apparition de ce mot accroché a ma porte le jour de ton départ, ce mot que je n'aurais jamais pu imaginé existé, je le lisais chaque jour. J'essaye me remémorer ton visage dans ma tête, je tente de sentir ton odeur si spéciale qui te décrivait si bien. Mais rien a faire, le fait de ne plus te voir me décourageais a chaque fois. J'avais besoin de toi près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:13

De Kossnei :

Repas, couverts clinquants, rires, discussions dans l'euphorie. Comme seule à cette table, elle avale machinalement le plat relativement frugal du soir, puis sort de table, sans mot dire. Elle attrape sa veste, son sac dans l'entrée. Ses pas se veulent légers, mais le parquet craque, elle tente d'être naturelle, mais ses parents ont suivi: ses mouvements, trop crispés, les interpellent.


<<Où allez-vous comme cela, Vika Denolia?>>

Mes entrailles se crispent, mon sang se glace, les sueurs froides se joignent au cocktail. Ma mère et son ton cassant, mauvais présage. Une raison, vite, une raison...

<<Je vous ai posé une question, mademoiselle.>>

Qu'est-ce qu'on peut faire dans cette région de paysans, merde...? Intuition, les mots sortent d'eux-mêmes.

<<Je... j'allais... chercher des livres pour mes longues soirées.>>

Bien, ma voix est assurée, je dois continuer ainsi.

<<J'ai vu une bibliothèque en arrivant, et je vais aller chercher quelques recueils. Je m'ennuie vraiment ici, je n'ai encore vu personne de ma tranche d'âge.>>

Cette fois, c'est mon père, avec son ton bienveillant, qui m'adresse la parole, rassurant.

<<Et bien... c'est une bonne initiative je pense. Mais sera-t-elle ouverte à cette heure-ci, Vika?>>

<<Je n'en sais rien, mais cela vaut la peine d'essayer, non?>>

Mon ton est trop implorant, mais il passe. J'ai l'aval de mon père, et donc de ma mère. La bibliothèque. Cinq cent mètres.


J'ouvre la porte, et le froid hivernal m'agresse. Premier pas timide, deuxième peu assuré, troisième incertain. Me voilà lancée dans ce paysage hostile, la route sera longue, mais je vais te rejoindre, Sanji. Quels que soient les moyens, la finalité sera là. Je ne puis vivre sans toi, la place que tu as pris dans mon existence est inestimable.

A bientôt, mon frère, mon ami, mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:14

Le vent souffle le long des murs de la maison.
On l'entend secouer les arbres des allentours, frissoner sur les vitres vibrantes.

J'essaye de m'endormir, caché sous ma couverture, seul dans le noir.
Ce noir qui est devenu si intense depuis ta disparition, ce noir dont je n'avais plus peur depuis que je savais que tu ne serais pas loin en cas de problème.
Mais maintenant tout a changé.

Ce n'est plus comme avant...

Le sommeil vint a moi aux bouts de longues minutes a penser a toi, toi qui doit être a des centaines voir des milliers de kilomètres de moi, qui a surement retrouvé une vie paisible, qui t'ai fait des amis, et qui m'a oublié...


- MAMAN!!!

Je venais de faire un cauchemard, encore un.
Toujours le même.

C'est la première fois que ce mot sortait de ma bouche depuis trois ans. Date de la mort de ma mère, je ne l'oublierais jamais non plus.
Elle qui m'avait porté pendant neuf mois.
Qui m'avait tout appris, et qui nous avait quitter subitement a cause d'une maladie, dont elle avait voulu garder le secret.
Ce secret que je cachais a tout le monde sauf a toi, Vika, était devenu un fardot aujourd'hui.
Je ne pouvais plus le garder en moi.
Et pourtant je ne pouvais le dévoiller au grand jour comme ca.
Il me fallait du temps pour réparer mes mensonges depuis ces années.

Mais j'ai besoin d'aide, besoin de ton aide Vika, toi a qui je disais tout, qui connaissait ma vie comme personne ne la connait.
Toi seule peut m'aider a vaincre cette peur de mettre la vérité au grand jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:14

De Kossnei :


<<Allons-y, même si le froid est effrayant et agressif. Sanji, j'arrive.>>

Et je m'élance seule dans la brume et la neige, j'y découvre une force que je m'étais moi-même cachée. Le paysage se trouble, les yeux se plissent, et la vitesse augmente, encore, encore...

BLAM


<<A...aïe.>>

<<Dis donc petite, tu pourrais faire attention, je ne suis plus tout jeune malgré mon apparence.>>

Il est relativement grand, me dépasse d'une tête du moins, a de courts cheveux orangés, et des yeux rougeâtres. Son attitude est on ne peut plus désinvolte et ses gestes calmes me rassurent. Je ne suis pas tombé sur un de ces salauds dont les rues sont actuellement garnies, pourtant qui le croirait au premier regard, au vu de son pantalon déchiré et des mitaines couvertes de cendres qui achèvent les manches d'une veste d'un ocre crasseux?
Il me regarde, attendant patiemment une réponse. Hypnotisée que j'étais par cette personnalité des plus cocasses, je sors enfin de ma torpeur pour marmonner deux mots, gênée.


<<Ex...excusez-moi.>>

<<Ce n'est rien, mais gare à la réaction que certains pourraient avoir.>>


Incapable de bouger, toute tremblante que je suis, résolument intimidée, je baisse les yeux. Sa voix se radoucit et, même si je ne le croise pas, je sens son regard sur moi.

<<Tu as besoin d'aide, n'est-ce pas?>>

Surprise, je relève les yeux puis hoche doucement la tête après l'avoir observé.

<<Comment ... comment le savez...>>

<<J'ai aussi perdu quelqu'un tu sais. Chacun de tes gestes fut les miens il y a deux mois et vingt-trois jours.>>


Mon coeur bondit. Sait-il pour mon histoire, ou alors a-t-il vraiment décelé ce désespoir dans mon comportement?
Toujours est-il qu'il me comprend, et je n'ai que faire du reste.
Soudainement fougueuse, je me jette dans ses bras. Tendu d'abord, il se reprend cependant, et ses bras s'enroulent autour de mon buste, alors que ma poitrine se vide de tout malheur. Pendant cet instant, je me sens enfin...légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:14

Je suis si triste au fond de moi. Je ne sais plus quoi faire. La vie aura beau suivre son cour, la mienne se sera arreté ce jour ou j'ai vu ce mot sur ma porte.

Sanji erre dans les rues, comme un chien galeux avec comme espoir qu'un jour il la revoye.
Qu'il puisse a nouveau la regarder s'attacher les cheveux, la regarder sourire, la regarder pleurer pour la consoller juste après, passer des moments comme ils en ont vécu jsuqu'ici.

Une boite de conserve par terre. Sanji tappe dedans. Soudain un cri retentit.
Il provenait de sa bouche, sous la boite de conserve se trouvait un caillou assez dure contre lequel il venait de fracasser son pied. Les larmes ne mirent pas longtemps a monter a ses yeux verts.
Il s'assit par terre, tenant son pied dans ses mains comme pour arreter le sang de l'irriguer pour diminuer la douleur.
On l'entend pleurer, surement repensant a sa dulcinée ce qui amplifie sa coulée de larme.

Une heure après, il se décide a rentrer chez lui, on l'appercoit boitant péniblement sur tout le chemin qui le relis a chez lui. Pendant ce temps la, il réfléchit.
Il se creuse la tête comme il peut.
Tout a coup il pense a un moyen de retrouver Vika, accélère malgré sa blessure. Pressé de rentrer chez lui, il ne regarde pas ou il va bousculade et contournement sont ses mots d'ordre de sa folle course contre la montre.

Arrivé dans sa chambre on l'entend crier :
J'ai trouvé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:15

De Kossnei :


L'étreinte s'achève, les corps se séparent. Je relève la tête et l'observe, il semble triste, si triste. Je l'interroge du regard, il détourne le sien.

Comme figée, la scène s'éternise dans un douloureux silence. J'ai retrouvé le poids dans ma poitrine, mais aussi ma volonté de retrouver Sanji, alors je fais quelques pas. L'homme me suit doucement.


Alors... interrogé-je. Comment vous vous appelez, vous?

Il m'observe, lâche un petit sourire, et répond, serein.

Devar, Devar Shurak. Tu peux me tutoyer, ou tu devrais, plutôt. Et toi, quel est ton nom?

Mon nom n'a pas d'importance...Mais tu peux m'appeler Vika. Mais dis-moi, t'es célèbre, ou un truc dans le genre? Ton nom me dit quelque chose.


Court instant de silence, il me regarde d'un air niais, hoche la tête en un signe de dénégation, tandis que nous continuons notre marche. Je le regarde, encore, et décide de continuer:

Dis, c'était qui?

Qui, quoi? Ah, ça. Et bien, un...

Un...?

Un ami.

Je ne suis pas convaincue. Il enchaîne.

Un gamin avec lequel j'avais vécu pas mal d'aventures. On était très proches.

Un gamin? Je maintiens mon silence, pensive.

Il...s'appelait David Histel. C'était un capitaine de l'armée.

Cette fois je le romps, trop avide de savoir.

L'armée? Quelle armée?

Il reste silencieux.

Ok, tu ne veux pas répondre, c'est pas grave.

L'armée de Sohar, dit-il enfin.

Hmm? Connais pas.

Il semble soulagé. C'est à lui de me questionner à présent.

Et toi, c'était qui?

Et bien... je ne sais pas.

Pardon? J'te crois pas.

Non, je suis sérieuse...un ami, mon meilleur ami, mon ami... Tout est si flou...

D'accord j'vois. Et tu sais pas c'qu'il est pour toi, après sa mort?

Oh...je...enfin...il n'est pas mort.

Merde...les larmes me viennent.

Il est ... juste... je veux dire, nous avons été séparés. Par la force des choses, c'est tout.

Je vois. Et c'est ça qu'tu comptes faire à présent, le retrouver?

Exactement.

Son visage s'assombrit, mais qu'a-t-il donc? Sous mes pieds, le sol devient plus dur. Je réalise avec stupeur que nous sommes à un aérodrome. Je relève la tête, aperçoit un transport. Sur sa coque, ces armoiries, ce blason... Subitement, tout devient clair.

ARRRGGGHHH!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Stanil

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 28
Localisation : Rennes dans l'Ouest :o

MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   Jeu 24 Avr - 22:15

Le père de Sanji l'avait entendu.
On l'entendit bondir de sa chaise, ses talons claquant au sol retentissaient dans toute la maison.
Il s'approcha de la porte de la chambre de Sanji, il entendait des gémissements.
Il ouvrit d'un coup sec la porte et s'écria :


- Qu'est-ce qui se passe ici? On égorge un cochon?!

- Non, non ne t'inquiètes pas Papa. C'est qu'moi.

- J'ai eu peur. Avec ce qui se passe dehors en ce moment on ne sait jamais. Et évite de me refaire une telle frayeur.

- Ouep t'inquiète, répondit Sanji.


Son père quitta la pièce et retourna manger.

Il se mit a chuchoter tout en s'allongeant dans son lit :


J'ai enfin trouvé le moyen de retrouver Vika. Pourquoi j'y ai pas pensé plus tot?
Il suffit d'aller dès d'main matin a la poste, de d'mander a ce qu'on me trouve son nom de famille et la ville dans où elle a déménagé.
Y'a rien de plus simple!
Allez hop, au lit. Demain je dois me lever tot!


Le lendemain, debout a six heure. Son père était encore a table, mais cette fois-ci la tete dans son assiette a moitié nettoyé, il dormait.

- Ouh-la, il a encore trop bu. Bon faut que j'me dépèche. J'prend mon sac, mon casse-croûte, une bouteille d'eau. C'est partit!

Sanji se mis a courrir vers la poste, seul détail qui lui avait échappé, elle n'ouvre qu'a huit heure.

- Et merde j'aurais dû réfléchir au lieu d'foncer comme un taré! Maint'nant j'dois attendre deux heures! Rah c'est pas possible! Bon c'pas grave, j'vais a Mishio, c'pas loin, d'ici la ce sera ouvert, pas envie d'me les cailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tho-sky.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fraterie déchirée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fraterie déchirée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Les raccommodeuses des coeurs déchirés"
» [Les éditions J'ai lu] Le rideau déchiré de Jodi Picoult
» [Astuce] Toile déchirée
» Tutoriel pour effet papier déchiré
» papier déchiré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Desert Rose :: Littérature :: Histoires originales-
Sauter vers: